15 novembre 2015

Cette fois c'est différent...

Si je n'ai plus écrit pendant tout ce temps là c'est peut-être parce que je n'en ressentais pas le besoin. J'avais oublié comme ça faisait du bien de mettre des mots sur mon espace pour en libérer dans ma tête justement.

Cette fois c'est différent.

Soyons objectif ce n'est pas la première fois qu'un attentat aussi horrible survient dans ce monde. On est triste. Révolté. Non ça n'est pas normal mais on n'a pas peur et on va se battre. Oui. Sentiment de chaos. J'ai beau entendre "nous n'avons pas peur"... et bien moi j'ai peur. Prise de conscience collective. Prise de conscience individuelle. Oui j'ai peur. On sait bien que le drame est le même ici ou ailleurs mais là c'est différent. On se le prend en pleine gueule. 

Cette fois c'est différent.

Là tout le monde est touché de près parce que ça natteint pas une communauté en particulier, ou des gens connus ou je ne sais quoi encore. Là c'est nous. N'importe qui. Tout le monde. Sans peur sans but autre que tuer en masse. Taper dans la foule. N'importe quelle foule il n'y a pas de limites. C'est insupportable. Un sport, une sortie, une recontre avec des amis, dans la rue, partout.... ça aurait pu être toi, moi, n'importe qui. Tout le monde. Cette prise de conscience est pour moi insupportable. Cette perspective sombre de l'avenir me fait peur. Et nos enfants...

J'avais déjà enendu des gens me dire qu'ils ne souhaitaient pas d'enfant car le monde était trop horrible. j'ai toujours pensé que c'était vraiment exagéré. Aujourd'hui je me demande... est ce bien raisonnable. Cette pensée me traverse l'esprit.

Je suis peut-être maladroite dans mes mots. Je laisse mes doigts faire parler mes pensées.

Je ne sais pas quoi penser de tout ce flot de soutien partout. Tout ça me laisse un sentiment bizarre. Je ne sais pas l'expliquer. Cette impression que certains suivent le courant en changeant leur photo, en publiant les mêmes images... mais continuent à vivre comme si de rien n'était. Je sais bien que les gens réagissent différemment. Je me sens touchée au plus profond de moi et submergée par cette actualité. Il m'est difficile de m'en défaire et mon cerveau est en ébullition. J'ai besoin de suivre, de comprendre, de réfléchir, de partager, de parler, d'écrire, d'aider. Je ne sais pas. Tout est confus. Je connais des personnes qui, tellement centrées sur elles-mêmes que le samedi 14 novembre à 19h.... n'étaient même pas au courant de l'actualité. mais comment est-ce possible? Comment peut-on être aussi peu ouverts? Incompréhensible pour moi. Et les réactions complètement détachées... genre "bah oui ça arrive c'est normal" comme si ça devait apparaître dans la rubrique faits divers. Insupportable pour moi. Je n'arrive pas à comprendre. Oui ça me touche. Trop sensible? Peut-être. Mais j'en fais ma force. J'apprends de toutes les épreuves. Et chaque épreuves me fait apprécier la vie un peu plus. Profiter tant qu'elle est là. Profiter tant que c'est encore possible. De chaque chose. De chaque instant. De la vie. De tout. 

Et de l'autre côté tous ces mouvements de soutien, de tous ces gens à l'autre bout du monde qui prennent conscience que c'est Eux aussi. C'est tout le monde. Ici et ailleurs. Partout et tout le temps.

C'est fois c'est différent.

different-05

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par Coline Kifouine à 17:57 - Chronique d'une trentenaire - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]

Commentaires

    oui Coline moi aussi j'ai peur, et je n'arrive pas a me concentré sur mon blog donc mis en pause pour la durée du deuil national, mais comment vais-je le reprendre, normalement comme si rien ne c 'était passée ? Mais en parler continuellement ne va pas changer les choses mais ne pas oublier ça c'est important, moi aussi j'ai pensée a mes enfants a mes petits enfant surtout a ma didine qui était seule devant la TV car sa maman avait une de ses migraines et qui était partis se coucher en laissant didine (13 ans) devant la TV et son feuilleton préféré en lui disant tu éteins après et tu vas te coucher seulement voilà le flash infos a retenu toute son attention sans regarder l'heure elle a suivi pas a pas ces infos, et aujourd'hui elle emploi des phrases très forte pour exprimer son ressenti, elle écrit ses phrases sur son mur, elle en parle sans arrêt sa maman lui a conseillé d'en parler avec un de ses prof qui en début d'année leur avait dit si une info vous choque venait m'en parler, oui je crois que se serai bien que dans les écoles ils en parlent avec des mots simples et non des infos a la TV,
    oui j'ai peur de ce fait hier fait une sortie a deux d'abord pour aller déposer des fleurs devant la mairie et ensuite une balade au fin fond de notre campagne sans monde autour de nous, et surtout le silence, mais notre esprit n'a pas arrivé à décrocher.
    je t'ai lu jusqu'au bout et tout ton ressenti est le mien c'est pour cette raison que je t'écrit ce mot pour te dire q tu n'es pas seule à avoir peur.
    amicalement
    Lyly

    Posté par lylytop, 16 novembre 2015 à 06:16
  • Bonjour Cathy .Encore une fois, bien que le temps passe , on est branché sur la même ligne !!!!je pense comme toi , au delà de toute cette tristesse ,je suis toujours étonnée des réactions des gens .J'espère que tu vas bien physiquement et moralement . Bises

    Posté par Elyane, 25 novembre 2015 à 14:33
  • Je suis contente de te lire, tu as le même ressentit que moi, moi aussi je suis surprise de l'indifférence des gens. Un de mes anciens collègues à perdu sa fille dans ces attentats, pour eux c'est tout simplement insupportable.
    Depuis ce 13 Novembre je suis triste et j'ai peur pour les enfants et petits enfants.

    Je t'embrasse.

    Posté par Odile, 09 janvier 2016 à 11:56
  • je suis là

    par le plus pur des hasards
    une date inoubliable
    je viens de lire
    comme ton analyse est forte
    horreur
    plus jamais ça
    ok
    mais c'est de l'utopie
    le monde devient de plus en plus hostile
    imprévisible
    ..........
    je ne saisis pas ta belle image ?
    bises

    Posté par Michèle, 23 janvier 2016 à 12:21

Poster un commentaire