05 février 2013

Je me souviens....

...de la R5 bleu que mes parents avaient quand j'étais petite. On écoutait "allez les verts" ou The Clash et je chantais à tue-tête.

...de la R9 rouge avec super option: le toit-ouvrant et surtout... les 5 portes! On partait en vacances, on regardait les nuages...

...de l'odeur de la soupe à l'oignon que préparait ma mamie. J'ouvrais la porte en rentrant de l'école et je la voyais debout devant la cuisinière à préparer tout ça.

...du premier voyage avec l'école, à Paris, en maternelle, sans mes parents... J'étais allée chez mon correspondant Romain, un petit garçon plein de vie qui avait une tumeur qui le rendait non-voyant. Persone ne voulait aller chez lui, et moi c'est avec lui que je voulais aller. J'avais 5 ans. Et à 5 ans, j'ai pris conscience de bien des choses. Je crois qu'à partir de là j'ai commencé à voir les choses autrement.

...de ma classe verte en CE1, mon correspondant s'appelait Lionel. Il m'écrivait des longues lettres et les autres étaient jaloux. Arrivée au centre, il est venu me porter mes valises. J'ai trouvé ça trop chou.

...d'un travail qu'on a fait sur "le ballon rouge", en maternelle, la maitresse nous lisait l'histoire, un bout chaque jour, et on faisait une page en l'illustrant.

...de la robe en laine tricotée par ma Tata... qui me grattait comme ça n'est pas permis... et qui m'a valu une punition en CP. Punie de récréation, je devais finir mon travail... je n'avais pas eu assez de temps à force de me gratter. Plus jamais je ne l'ai mise. Jamais. Seule et unique punition de ma vie.

...de la fois où je suis allée acheter des oeufs et sur le chemin du retour j'ai décidé de tester la force centrifuge avec mon sac... C'était drôle, rien ne tombait. Je suis rentrée avec une omelette.

...des collants de la maman de ma correspondante Allemande. Je trouvais ça fantastique d'oser mettre ça... 20 ans plus tard, j'ai aussi osé.

...du cadeau de mes 5 ans, offert par mon Papa. J'étais chez ma Mamie, je dormais. Il est arrivé avec un snoopy en peluche et des p'tites culottes assorties. J'étais dans le cirage au réveil. Je me suis retournée et j'ai refait ma marmotte.

...de mon premier baiser avec Pierre... et du premier ciné qu'on a fait ensemble. Au Gaumont. Les Visiteurs.

...d'un ciné avec Maman, on était allé voir Fievel au Far West... je suis tombée dans les pommes à la sortie.

...d'une sortie piscine avec ma classe, il y avait un énorme plongeoir. Les filles n'ont pas voulu y aller. Moi si. Moi la timide je voulais pour une fois impressionner les mecs. Je suis montée. J'ai eu la trouille de ma vie. J'ai sauté. Fière de l'avoir fait.

...des heures de natation au lycée, où je me mettais exprès avec les kékés de la classe. On partait ensemble, et je leur en mettais plein la vue au bout de quelques mètres. 10 ans de natation. Ils ne savaient pas. Je sortais, fière de moi, le sourire en coin.

...de l'examen du brevet de surveillant de baignade. En maillot de bain devant le jury. Même pas peur. Je l'ai eu du premier coup. 7 seulement l'ont eu sur 20 candidats. 3 du premier coup. J'étais de ceux-là.

...du mariage de ma copine Vanessa. Numérobis avait 5 mois. C'est à l'Eglise qu'il a décidé d'avoir faim. Je me suis mise au fond, j'ai descendu la bretelle de ma robe et il a tété. Un papy Italien s'est arrêté, les larmes aux yeux, en me disant qu'il n'avait pas vu une si belle chose depuis des dizaines d'années. J'étais juste sous la Vierge Marie. J'ai été émue par ses paroles.

...de l'odeur de l'imprimerie quand j'allais au travail avec mon Papa. Je me souviens des petits casiers et de l'assemblage des lettres.

...quand j'allais au travail de ma Maman, je prenais le bus, je rentrais, je me présentais au gardien et je montais. Je faisais tout ce qu'on me demandait et je pouvais rester des heures sans broncher. On allait ensuite manger à la cantine, récompense surprême, et je prenais en dessert une crème vanille avec des framboises dessus. Toujours.

...quand ma Mamie remplissait un baquet dans la cuisine de la vieille maison, avec de l'eau chauffée sur la cuisinière, pour qu'on puisse prendre notre bain. Dans cette maison nous avons maintenant une douche et de l'eau chaude, mais nous faisons toujours à manger sur la cuisinière à bois, qui nous sert également de chauffage.


...de cette détresse quand la cloche sonnait au bout d'une heure d'histoire-géo... que je rangeais hâtivement mes affaires avant de me rendre compte qu'on avait encore une heure à tirer. Je n'aimais pas l'histoire-géo. Et encore moins la prof.

...du parfum de ma Mamie: Vanderbilt

...et celui de ma Maman: Trésor de Lancôme qu'on avait acheté avec ma soeur en économisant notre argent de poche.

...du gel douche à la pomme verte de mon Papa, avec le bouchon en petite pomme.

...de la naissance de ma soeur. Enfin de la première fois que je l'ai vue. Je m'attendais à un bébé rose. J'ai demandé pourquoi c'était un singe. Toute brune. Toute poilue. Mais je l'aime quand même ^^.

...du voyage en Grèce avec le collège... où on a eu quartier libre. Et la première chose qu'on a faite c'est nous mettre quasi à poil et plonger dans la mer Egée. Inconscience de l'adolescence.

...de mon vélo blanc.

 

 

Oui je me souviens...

De tout ça..

Et de bien plus encore...

J'ai tellement peur d'oublier...

Et de toute façon... quand je ne serai plus...

Tout sera oublié.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par Coline Kifouine à 22:00 - Chronique d'une trentenaire - Commentaires [ 13] - Permalien [ #]
Tags : ,

Commentaires

    Quelle mémoire des belles choses... je pense que tu as pleuré en écrivant ce post, non ?
    (Tiens, ça me donne envie de faire la même chose...)
    Tous ces petits détails, c'est tellement attendrissant... belle soirée à toi et ta famille. Bises

    Posté par Mimie, 05 février 2013 à 22:24
  • Bravo ...

    Ma Poulette !
    Moi aussi en ce moment, j'ai plein de souvenirs ^^
    En même temps, j'ai retrouvé un vieux pote, 7 ans qu'on s'était pas vu, + de 20 que l'on se connait, on passe des journées entières à s'envoyer des sms comme des gosses, et putain ce que ça fait du bien au moral !!!

    Certes quand tu partiras, tu emporteras certaines choses avec toi, mais tu auras transmis plein de chose à tes trolls ;o)

    On laisse toujours notre empreinte, toujours ...
    Que l'on soit rester ici bas 1h, 1j, 1m, 1an, 100ans...

    @très bientôt
    Bisouille

    Posté par Derfie, 05 février 2013 à 23:07
  • c'est pour cela qu'il faut l 'écrire .tes petits seront contents ,bien plus tard d 'avoir tous ces souvenirs .Je regrette d'avoir eu l 'oreille distraite quand Maman racontait ses souvenirs d'enfance et d'avoir presque tout oublié .Je regrette de n 'avoir pas posé plus de questions .Alors continue, raconte!!!!!!!

    Posté par Elyane, 05 février 2013 à 23:10
  • Lorsque les souvenirs sont racontés avec autant de passion, de mémoire et d'amour, nous ne pouvons qu'adorer ce "le ballon rouge", en maternelle, jusqu'au vélo blanc, en n'oubliant surtout pas, nous lecteurs et lectrices, snoopy en peluche avec des p'tites culottes assorties. Vous avez un sens exceptionnel de la description et un art particulier de nous faire partager ce beau voyage dans vos souvenirs.

    Posté par P Chantelois, 06 février 2013 à 04:34
  • Tu en as, des jolis souvenirs... Ca ne se perd pas, ça...

    Posté par Pastelle, 06 février 2013 à 08:55
  • Très émouvant, tu fais bien d'écrire tes souvenirs pour toi et pour tes enfants , je me promets toujours de le faire et remets toujours a plus tard.


    Biz

    Posté par Odile, 06 février 2013 à 11:00
  • Merci, merci beaucoup pour "tes" souvenirs ! Moment de tendresse et d'émotion !
    Gros gros Bisous.

    Posté par J-L, 06 février 2013 à 14:00
  • " je me souviens" ...

    que mon "livre à moi" est en sommeil dans mes documents Word
    Alors tu me réveilles et à mon tour "je me souviens", c'est bien beau TOUT ça !
    Quand les souvenirs refont surface, des joies, des peines, des couleurs, des odeurs, des sensations, des sentiments........
    Ton écrit est un trésor, tu as su captiver jusqu'au dernier mot mon attention
    ...et moi je me souviens en Fac des copains avaient voulu m'entraîner à la piscine, moi qui est horreur de "ça" ils avaient trouvé tous les arguments de la Terre et je me revois à la Grande Piscine de l 'INSA à Lyon, tremblante, nue avec mon maillot de bain qui ne maintenait pas mon pauvre corps (comme ma carapace) donc tétanisée, le maître nageur me crie : "plongez" , je plonge et j'ai cru ma derrière heure arriver...j'ai, je ne sais plus comment réussi à agripper une perche pour pouvoir remonter .........et me faire "engueuler" ....."ne revenez plus ici"..........mes copains en ont été malade pour moi !
    Je vais stopper car j'aurais 150 pages à ressortir ...
    Bisous

    Posté par Michèle, 06 février 2013 à 14:48
  • Ce billet est merveilleux, Coline, avec les joies, les peines, les senteurs, les couleurs, les émotions. Ce sont de magnifiques souvenirs qui resteront dans votre coeur et c'est bien de les écrire Bravo.
    Belle soirée!

    Posté par Denise, 06 février 2013 à 17:17
  • Certaines choses me parlent d'autres moins... nous n'appartenons pas à la même décade.
    Ce qui me touche le plus c'est le parfum de maman, nous aussi nous avions économisé sur notre maigre argent de poche pour lui acheter Arpège de Lanvin, aujourd'hui plus aucun gosse n'économise pendant des semaines pour acheter un cadeau à maman...

    Posté par MARIE, 06 février 2013 à 22:54
  • J'ai bien aimé tes souvenirs , j'ai partagé la bassine en fer pour se laver avec toi !

    Posté par Brigitte, 07 février 2013 à 13:35
  • L'est trop beau ce post ...
    Ça m'a même donner envie de couiner un peu ...
    Moi je me souviens qu'en maternelle, on avait appris toute l'histoire de Louis XVI et a la fin on avait du tous voté pour ou contre sa décapitation (les instits ont parfois des idées étranges) ... On avait voté pour (les enfants sont cruels).

    Posté par Bluefroggy, 07 février 2013 à 22:34
  • Je me souviens de fous rires

    Que de souvenirs magiques et de madeleines de Proust ce midi, j'ai vu une copine avec qui je travaillais il y a 6 ans qui m'a remémoré la fois ou,à Madrid pour le travail, nous cherchions un taxi depuis tellement longtemps que j'ai fini par en voir un, lui sauter dessus, ouvrir la porte arrière et faire un grand signe à ma copine et lui dire "c'est bonnnnnnnnnn" et m'apercevoir que j'étais assise sur les genoux d'un client déjà présent dans le taxi; Nous avons pleuré de rire ) que c'est bon les souvenirs )

    Posté par Reuz, 08 février 2013 à 15:41

Poster un commentaire